Logo adSalsa

Le dernier mois d’octobre Google a annoncé que les requêtes sur mobile ont dépassé pour la première fois celles effectués sur desktop dans tout le monde. Cette tendance s’imposait déjà dans certains pays depuis quelque mois, mais maintenant il est devenue un phénomène mondial.

Selon une étude de StatCounter les smartphones et tablettes représentent 51.3 % de l’utilisation d’internet dans le monde entier en 2016 par rapport à 48,7% sur desktop. Cela ne veut pas dire que le trafic desktop ait diminué, au contraire, il n’a cessé de croître, mais que l’usage mobile a augmenté considérablement ces derniers mois jusqu’à rattraper le desktop.

Cependant dans quelques pays comme la France ce changement ne s’est produit encore. Toujours selon StatCounter la navigation mobile en France représente presque 30% sur smartphone ou tablette contre environ 70,43% sur desktop.

De toute façon la tendance est claire et ces statistiques nous font penser que les stratégies digitales traditionnelles vont être déplacés par l’utilisation de stratégies mobile first qui consistent à créer tout d’abord une version mobile d’un site web et après construire la version desktop de ce site à partir de la version mobile. Ces stratégies se caractérisent par sa rapidité et efficacité, ce qui contribue à résoudre des problèmes d’espace et à réduire le temps de chargement.

mobile first

Google teste un index ‘mobile first’

Moins d’un mois plus tard, Google a confirmé qu’il va mettre à jour un algorithme ‘mobile-friendly’ qui favorise l’affichage de résultats des sites que disposent d’une version mobile.

Jusqu’ici Google basait son classement de recherches sur la version desktop des sites pour établir l’ordre des résultats. Mais étant donné que maintenant les recherches sur mobile sont plus nombreuses que celles desktop, Google a décidé de s’adapter à cette tendance en utilisant un index mobile first en base à la version mobile pour classer la pertinence des contenus.

Pour ce motif, même s’il continuera à indexer les sites qui ne disposent pas encore d’une version mobile, Google a recommandé d’adapter les sites en utilisant un responsive web design ou un affichage dynamique.
En définitive, il reste évident donc qu’on doit adapter le contenu de nos sites web afin d’être prêts pour l’avenir du monde numérique car les chiffres parlent clair : selon l’agence Zenith 75 % des connexions à Internet seront mobile en 2017 et selon eMarketer les investissements en publicité atteindront 60 % en 2018.